Industrie

Grand Prix Ski-Doo de Valcourt 2020Froid dehors, chaud sur la piste

Publié le 14 février 2020 - Par François Cominardi, photos : Claude Prud’homme et GPSV

Saviez-vous que la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) est à l’origine de la création du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt ? En 1983, la Fédération s’est donnée pour mission d’organiser un événement rassembleur majeur pour les motoneigistes et amateurs du Québec et d’ailleurs. En 1983, Valcourt accueillait l’événement, alors nommé Festival International de la motoneige, avec l’aide de Bombardier. 15 000 spectateurs s’étaient déplacés, un nombre qui a été doublé maintenant ! L’organisation existe sous forme d’OSBL avec trois personnes permanentes et un Conseil d’administration.

Comme pour les clubs de motoneigistes, le succès d’une épreuve comme Valcourt repose sur les bénévoles. Ils sont 230 ici, et certains sont présents depuis 38 ans. C’est le cas de Donald Lemay, qui vient de céder son poste de président, mais qui est toujours actif au sein de l’association. Comme plusieurs volontaires, Donald Lemay a travaillé toute sa vie chez BRP.  Il est fier de faire rayonner son coin de pays à travers toute l’Amérique du Nord et même en l’Europe, car deux pilotes de snocross étaient présents, ainsi que des touristes luxembourgeois qui profitaient d’un séjour organisé avec randonnée de motoneige et entrée VIP au GPSV.

La 38ème édition du GPSV a tenu toutes ses promesses en termes de sensations fortes et de spectacle sur les pistes.  Nous avons été témoins d’un achalandage moins fort vendredi et samedi à cause des conditions atmosphériques. 

Par exemple, vendredi, les pratiques ont été interrompues car le grésil limitait la visibilité. Les pilotes motos ont voulu continuer, mais un accident avec un pilote hospitalisé à refroidit les ardeurs.  Heureusement, le dimanche a vu l’arrivée du soleil, ce qui a attiré une foule importante.

Sabrina Blanchet a continué de gravir les marches du podium et conquérir le cœur des spectateurs. La petite fille de Gaston Ferland démontre qu’elle a de qui tenir. Elle a accédé le samedi, à la deuxième marche du podium de la catégorie reine en ovale : le Pro-Champ. Devancée par Gunnar Sterne, elle a dépassé Matt Goede, le grand vainqueur du dimanche ! Sabrina s’est battue contre deux ténors, deux vainqueurs de Valcourt. Elle a su garder le focus pendant les 15 tours de l’épreuve. Le public l’encourageait d’applaudissements. Cela a été un moment fort de l’événement ! C’était son premier podium dans cette catégorie à Valcourt. Malheureusement, dimanche, elle a déclaré forfait à mi-course, mais elle a obtenu la victoire en Semi-pro Champ, devant Danick Lambert et Andrew Darraugh. L’histoire est en marche pour la jeune athlète de 24 ans, de l’équipe Samson Racing.

C’est l’américain Matt Goede qui a remporté la grande finale Pro-Champ, devant le vainqueur de l’an dernier, Gunnar Sterne. En troisième position, Nick Van Strydonk faisait ses adieux à la compétition, avec pour futur objectif de fonder une famille. Ce double champion du Monde de 30 ans aura marqué la discipline et l’épreuve de Valcourt qu’il a remportée trois fois.

Le grand absent était Steven Marquis, victime d’un accident le samedi. Sa chenille s’est déchirée et la motoneige s’est arrêtée net. Il a été expulsé et il est tombé durement sur la glace. Puis sa motoneige l’a percuté !  Il souffre de plusieurs vertèbres affaissées, d’une commotion cérébrale, sans parler des douleurs aux membres. La machine a beaucoup souffert également. La saison semble terminée pour l’équipe.

Dans les catégories Semi-Pro Formula 500 et Pro Formula 500, Nicolas Poudrier a conservé l’avance qui lui a permis de gagner les deux classes.

Une nouvelle catégorie, la Formule 3, a fait son apparition sur l’ovale. Elle se pratique avec des motoneiges du catalogue des fabricants, comme une MXZ Ski-Doo, mais avec des pièces spéciales ajoutées pour rabaisser la motoneige. C’est l’avenir de la discipline, pour remplacer les modèles actuels faits sur mesure et très dispendieux. Steven Marquis était le seul québécois engagé, mais il ne pouvait participer suite à ses blessures. Travis McDonald l’a emporté devant Tom Olson et Gunnar Sterne.

En plein combat

Matt Goede

Sabrina Blanchet

Sur la piste de snocross :

La québécoise Megan Brodeur a attiré tous les regards en snocross. La double championne du monde et pilote officielle Ski-Doo venait ici à Valcourt pour gagner. Dans la classe Pro-Dame, elle a pris la première place avec 5 secondes d’avance sur Kim Tremblay.

Dans la catégorie reine, le norvégien Elias Ishoel a dominé la finale Pro2. Le pilote officiel Ski-Doo court aux États-Unis depuis plusieurs années. Il était suivi sur le podium par Francis Pelletier et Aki Pijhala. Théo Poirier s’est battu pour le podium, mais il faut toujours un quatrième…

En Pro-Lite 2, Jordan Lebel est resté fidèle à lui-même en survolant et remportant l’épreuve devant Emeric Legendre-Perron et Jérémy Beaulieu, tous trois en Ski-Doo.

Dans la classe Junior 10-13, c’était une affaire de famille avec les deux frères Lebel, Dylan et Naeli sur le podium. Charles-Antoine Ares a gagné la catégorie Junior 14-15, et son frère Emrick Ares s’adjugeait la première place en Sport 2.

En snocross, il y avait également un nouveau circuit junior dessiné derrière les tribunes. Une très bonne initiative du GPSV pour inciter les jeunes adeptes de 4 à 10 ans à accéder à la compétition. Des courses amicales (120 cc, 200 cc et transition) étaient organisées. Le jeune Kingston Gadoury, âgé de 7 ans, a prouvé ses compétences en gagnant sa classe au guidon de sa Arctic Cat Picotte.

Megan Brodeur

Elias Ishoel

Moto / VTT / Snowbike :

Le Grand-Prix Ski-Doo de Valcourt, c’est aussi des compétitions de moto, de quad et maintenant de snowbike, qui sont fort impressionnantes. On a vu gagner dimanche, en Pro-Am 450, le jeune pilote de moto Flat-Track Gabriel Boisvert, devant David Tremblay et Guillaume Moreau. C’est ce dernier qui a gagné la classe Pro-Am Open devant Pierre Gagnon et Gabriel Boisvert.

Pour la finale Ovale VTT Pro, la bataille a fait rage pour imposer Yves Samson devant Richard Pelchat et Michel Furse.

En Snowbike, Yanick Boucher, médaillé d’argent aux X-Games, a imposé sa loi à Mitchell Cooke et Ryan Hunt.

Véronique Lizotte, la jeune directrice générale, en est déjà à sa troisième édition. Pour elle, « L’événement a été de nouveau un grand succès sur toute la ligne.  Contrairement aux années antérieures, l’achalandage du dimanche a surpassé celui du samedi. Une situation attribuable notamment aux bonnes conditions climatiques. Une légère baisse globale du nombre d’entrées est toutefois à prévoir. La tempête du vendredi à limité les déplacements sur les routes et sur la piste, car plusieurs courses ont dû être annulées ce jour-là. »

Mission accomplie! L’événement a tenu ses promesses. Le Grand Prix est en phase de renouveau. Les yeux sont tournés vers 2021 pour la 39e édition du 12 au 14 février !

Ces articles pourraient vous intéresser

Industrie

Saint-Nérée Grand Tour

6 février 2020

Industrie

Ski-Doo 2021

17 février 2020

Industrie

Faire revivre Moto-ski

13 février 2020