Industrie

Polaris annonce une cuvée excitantepour 2022

Publié le 1 mars 2021 - Michel Garneau

Revigoré après une saison 2021 particulièrement fructueuse, Polaris nous annonce à nouveau une cuvée intéressante pour 2022. Bien sûr, certaines des nouvelles étaient plutôt attendues, par exemple l’expansion de la plateforme Matryx au sein de la gamme, alors que d’autres, tout en étant souhaitées, étaient moins certaines. Pensez, entres autres, à l’arrivée d’un moteur deux-temps turbocompressé. Et voilà, le fabricant de Roseau, au Minnesota, se dirige vers 2022 avec non seulement ledit moteur turbocompressé, mais aussi pas moins de 22 nouveaux modèles!  Voici donc un survol des nouveautés chez Polaris pour 2022.

Patriot Boost

Le combat que se livrent Polaris et son compétiteur de Valcourt dans le segment des motoneiges de montagne est de calibre légendaire. Sans grande surprise, les deux fabricants tentent par tous les moyens de se forger un avantage et nul ne doute que le lancement du moteur Rotax 850 E-TEC Turbo le printemps dernier, a sûrement été un coup dur pour l’équipe chez Polaris.  Toutefois, la compétition ne se termine pas automatiquement au lancement d’une nouvelle technologie et, la réplique de Polaris : le Patriot Boost, promet de donner du fil à retorde à son compétiteur jaune.

Tout comme c’est le cas avec son compétiteur, on nous dit que le moteur Patriot a été conçu dès le début en vue d’en développer une version turbocompressée, chose qui explique la robustesse de sa conception et fabrication. Sa transformation en son alter ego Boost a toutefois exigé certaines mises à niveau, dont des nouveaux joints d’étanchéité de vilebrequin, un nouveau piston (fabriqué d’un alliage exclusif à Polaris et incorporant des révisions géométriques pour l’application) et un volant-moteur à résolution accrue (pour un meilleur démarrage). La question de la fiabilité du bloc-moteur réglée, les ingénieurs ont visé une excellente réponse dynamique et une livrée de puissance conviviale. Le talon d’Achille des moteurs turbo est la réponse en période de basse pression et, pour contrer cette problématique, on a inséré un bloc de soupapes à clapets dans la paroi de la boîte à air, chose qui permet au moteur de répondre instantanément lorsque les gaz sont ouverts et que la pression dans le train d’admission est basse.

Les ingénieurs de Polaris ont travaillé de près avec Moto Tassinari (fabricant des clapets VForce) pour développer le système de clapets qui sert à titre de conduit de dérivation lorsque la pression dans la boîte à air est sous la pression atmosphérique.  

Toujours du côté de l’admission, les tuyères, qui sont partagées avec le nouveau moteur 600 cc de snocross, ont un diamètre de 48 mm. On a ajouté des injecteurs auxiliaires afin d’assurer une alimentation suffisante en essence lorsque la pression monte.

Le turbocompresseur a été conçu sur mesure pour l’application par Polaris, qui le fabrique également. Celui-ci est monté de sorte à ce que l’axe de rotation de la turbine soit horizontal, question d’optimiser son emplacement à l’intérieur du compartiment moteur. Il en va de même pour la décision de faire tourner la turbine du sens inverse à l’habitude. Les roulements sont refroidis au liquide et une pompe à l’huile dédiée s’assure de bien les alimenter, l’ajout d’un clapet anti-retour assurant un approvisionnement instantané en huile au démarrage. Le produit final est un turbo léger, soit 40% moins lourd que les designs de marché secondaire.

Unique dans l’industrie, la soupape de décharge est indépendante du turbocompresseur, un design qui est d’ailleurs en instance de brevet. La soupape est entrainée par un actionneur comme celui utilisé par les valves VES.  

Le produit final est un groupe motopropulseur capable de produire une pression supplémentaire allant jusqu’à 9 lb/po2, assez pour majorer la puissance au niveau de la mer de 10%. À 10 000 pi d’altitude, on nous parle d’un avantage de 50% versus la version atmosphérique. Sans grande surprise, on exige de l’essence avec un indice d’octane minimal de 91. Cette puissance est acheminée via une nouvelle poulie motrice P22 (exclusive au moteur Boost), celle-ci avec un roulement sur le bras pour éliminer les problèmes de tension de la courroie.

On nous dit que la technologie du Patriot Boost a été développée pendant de nombreuses années, débutant avec un moteur Cleanfire 800 HO.

Les Indy XC

La gamme de modèles Indy XC dit adieu à la plateforme AXYS, enlevant ainsi la nécessité d’identifier les versions Matryx par le nom Launch Edition. Toujours offertes en version 650 et 850 et avec un choix de chenilles de 129 ou 137 po, les Indy XC sont équipées cette année d’amortisseurs Fox QS3 (à la place des Walker Evans Force utilisés l’an dernier). Personnalisables via les programmes Snow Check (commande printanière) et Factory Choice, les XC sont offertes avec un choix de chenilles, soit une Ice Ripper XT 1,25 po, une Cobra 1,35 po ou encore une Storm 1,5 po.

Les Indy Adventure

Les modèles Indy Adventure introduits en 2020, migrent du châssis AXYS à la plateforme Matryx pour 2022. Parmi les caractéristiques de série, on retrouve un pare-chocs avant plus robuste, des rétroviseurs, un sac de tunnel et le tableau de bord 7S. Comme leurs consœurs XC, elles sont munies d’amortisseurs Fox QS3 et personnalisables via les programmes Snow Check (commande printanière) et Factory Choice. Disponibles uniquement en longueur de 137 po, la Ice Ripper XT (1,25 po), Cobra (1,35 po) et Storm (1,5 po) figurent parmi les choix de chenilles.

Les Indy XCR

Les Indy XCR emboîtent le pas à leur tour, quittant le châssis AXYS en faveur du Matryx. Offertes en versions 650 et 850, l’année 2022 voit l’ajout d’une nouvelle version à chenille de 136 po.  Cette dernière se distingue par son utilisation de rails de suspension surélevés à l’arrière, améliorant la maniabilité en sentier et la vitesse de pointe. Nouveau pour cette année, tous les amortisseurs sont des Walker Evans Velocity à diamètre de 5,1 cm (2 po) et réglables en compression à basse et haute vitesse. On y retrouve aussi un nouvel interrupteur d’urgence magnétique (à cordon) de série.  Comme par le passé, les XCR seront équipées de composantes provenant du département PRT (Polaris Race Technology), notamment des renforts au niveau des rails de suspension, du bras de suspension avant et des tiges de tringle de suspension. On y ajoute aussi deux courroies de limitation, des blocs de couplage en aluminium, un essieu arrière à 4 roues, un guidon de course et enfin un bras de transfert et rotor de disque solides. Offerts avec soit le tableau de bord MessageCenter ou 7S, on nous offre aussi un choix de chenilles : une Ice Ripper XT (1,25 po) ou une Cobra aux talons de soit 1,35 ou 1,6 po.

Les nouvelles Indy XCR (photo) font partie d’une nouvelle série de motoneiges nommée Starfire. Étant des modèles de haute performance, elles viennent avec des caractéristiques exclusives et sont disponibles en commande Snow Check seulement. Les autres modèles de la gamme Starfire sont les Indy VR1 (de retour pour 2022) et la toute nouvelle 600 Cross Country, un bolide de course cross-country.  

Les Switchback XC

S’inspirant de près des Switchback Assault 146 introduites l’an dernier, les nouvelles Switchback XC partagent la vaste majorité des composantes.  Toutefois, les nouvelles XC seront livrées avec des amortisseurs Fox QS3 dans leur suspension avant Matryx et arrière IGX-146. On offre le choix d’une chenille Cobra de soit 1,35 ou 1,6 po. Le tableau de bord MessageCenter est de série, la version 7S offerte en accessoire.

650 Voyageur 146

La 600 Voyageur 144 introduite en 2017 n’est plus, celle-ci ayant cédé sa place à la nouvelle 650 Voyageur 146. Bâtie sur la plateforme Matryx et équipée de la suspension arrière IGX-146, la nouvelle Voyageur garde la suspension avant AXYS et les skis Gripper de l’ancienne version. Les amortisseurs sont des unités Polaris à gaz à haute pression. Parmi les équipements de série, on retrouve un porte-bagages en aluminium, une attache pour remorque de série et un pare-brise haut amovible sans outils.

RMK

La gamme des montagnardes RMK, tel qu’attendu, fait le saut à la plateforme Matryx pour 2022. Alors que le châssis AXYS continue à faire acte de présence pour certains modèles (850 Pro-RMK 155/163/165 et 850 RMK Khaos 155/163/165), il est évident qu’il s’agit d’une fin en douceur pour celui-ci alors que la transition au Matryx se concrétise, notamment avec l’introduction de non pas un, mais deux versions de ce châssis dans le segment des bolides de neige profonde. 

Tout comme la version de sentier, la nouvelle plateforme Matryx de montagne apporte certains changements, dont une section médiane plus svelte, l’intégration du système de montage d’accessoires Lock & Ride Flex au tunnel et l’utilisation du maître-cylindre de frein Stealth. Parmi les autres déviations avec le châssis AXYS, les nouvelles Matryx ont un nouveau banc et réservoir à essence avancés, des carénages plus étroits, un tunnel une pièce formé avec section arrière biseautée (environ 3 po plus court que l’AXYS), des nouveaux étriers et une nouvelle configuration des échangeurs thermiques.  Ceci amène une meilleure centralisation des masses et une réduction du gain de poids par la neige. L’option d’entraînement par carter à chaîne n’est plus et seuls les systèmes par courroie QuickDrive et QuickDrive2 (selon la chenille) sont offerts. On nous dit que le poids des nouvelles versions demeure pratiquement identique aux versions AXYS. 

Les nouveautés ne s’arrêtent pas là et le fabricant offre une nouvelle variante du châssis Matryx à vocation montagne, le Matryx Slash. Celui-ci se distingue notamment par son utilisation d’un tunnel plus court, on parle de 5 po plus court que celui des modèles équivalent Matryx, et ce, pour permettre de creuser plus loin dans la neige sans rester accroché. Offerte uniquement en Snow Check (commande printanière), la gamme de modèles inclue les 850 Pro-RMK 155/163/165, (650 et 850) RMK Khaos 146, 850 RMK Khaos 155/163/165, Patriot Boost Pro-RMK 163/165 et Patriot Boost RMK Khaos 155.

La RMK Khaos 146 est un nouveau modèle pour 2022. Non seulement le châssis est nouveau, mais le choix de moteur 650 Patriot l’est aussi. De plus, il s’agit d’une nouvelle longueur de chenille pour la famille Khaos. Elle vient avec la suspension avant RMK React (écart étroit), l’entrainement par le système QuickDrive et deux options de chenilles sont offertes, soit 2 ou 2,6 po. À la différence des autres RMK, celle-ci utilise la même configuration d’échangeurs thermiques que la Matryx Switchback. 

Modèles EVO

Les modèles EVO (versions Indy et RMK) reçoivent des amortisseurs à gaz à haute pression (remontables) plutôt qu’à émulsion pour 2022. Le moteur bicylindre refroidi par ventilateur de 544 cc sera dorénavant fabriqué à l’usine de moteurs Polaris à Osceola, WI. Enfin, le moulin reçoit un nouveau système d’échappement censé être plus léger et silencieux.

Ces articles pourraient vous intéresser