Industrie

Un tout-nouveau moteur pour la coursière de Polaris

Publié le 17 septembre 2020 - Michel Garneau

L’automne est à nos portes, et les compétitions de snocross aussi. Voilà que Polaris nous annonce une mise à niveau importante de sa célèbre coursière 600R pour 2021, ceci bien sûr dans l’espoir de hausser sa récolte de drapeaux damiers lors de la prochaine saison. Voici donc les grandes nouveautés :

Moteur

Le moteur bicylindre deux-temps de 600 cc a été complètement redessiné selon le fabricant, ceci afin de hausser sa puissance et améliorer sa rapidité de réponse. Premièrement, l’édition 2021 du moteur abandonne l’admission par carburateurs en faveur d’un système d’injection de carburant. Tout comme son compétiteur vert, les ingénieurs chez Polaris ont opté pour une configuration d’injection par corps de papillon. On nous dit que ce design permet un rendement plus constant du moteur, notamment en raison de sa capacité à s’adapter automatiquement aux changements de température et d’élévation. Les tuyères sont de 48 mm, soit la taille maximale permise par les règlements de la ISR.

Les changements ne s’arrêtent pas là et la chambre de combustion et les configurations des lumières, d’admission et d’échappement, ont été révisées de sorte à augmenter la puissance du moteur. On nous parle de gains impressionnants, soit 18 ch à mi-régimes et 10 ch à la vitesse de pointe.

Le vilebrequin et le volant-moteur ont aussi été allégés, réduisant ainsi l’inertie et améliorant la vitesse de réponse du moteur. Enfin, le système de démarrage Dragon Holeshot System (qui optimise la température et la pression dans le système d’échappement pour des départs plus rapides) a aussi été révisé avec des nouveaux indicateurs qui informent le pilote lorsque les paramètres sont optimisés.

Chenille

Après une courte absence d’une année, la chenille Snocross (de 38,1 x 345,4 x 4,4 cm/15 x 136 x 1,75 po) est de retour pour 2021. Rappelons que l’an dernier, Polaris avait remplacé celle-ci par une nouvelle chenille à talons pleine largeur nommée Wolverine. 

Châssis et suspensions

Le restant de la motoneige demeure vraisemblablement identique à celle de l’an dernier. On parle donc du châssis AXYS R (avec son ergonomie étroite), de la suspension avant Polaris Race IFS, des skis C&A Pro, de la suspension arrière RX2 et des amortisseurs Racing Velocity par Walker Evans.

Voici la gamme complète des motoneiges Polaris qui livreront le combat sur les divers circuits de course cette saison. De gauche à droite : la 600R (snocross), la 600 XCR (cross-country) et la 850 Khaos (hillcross).

Ces articles pourraient vous intéresser