NouveautésYamaha 2019

Manufacturier: Yamaha - Année/modèle: 2019 - Catégorie: Nouveauté

Moteur

Nouvelle de l’an dernier, la SnoScoot reçoit pour 2019 quelques mises à niveau conçues principalement pour faciliter la vie au quotidien. La plus importante révision est l’ajout d’un démarreur électrique, un composant important pour la clientèle cible. Ceux et celles qui choisiront de continuer à démarrer manuellement le moteur à quatre temps de 192 cc pourront profiter d’une corde plus longue de 20 cm (7,87 po) sur le démarreur à rappel. Cherchant à améliorer le démarrage à chaud, on a également remplacé le conduit entre le carburateur et le moteur, l’ancienne version en acier cédant la place à un conduit en plastique contribuant à mieux isoler le carburateur de la chaleur du moteur. De plus, pour faciliter l’entretien, on a modifié la jauge d’huile, celle-ci permettant à présent de vérifier le niveau sans devoir lever le devant de la motoneige de 45 cm (17,72 po), comme ce fut le cas l’an dernier. Enfin, le gouverneur de vitesse est maintenant électronique, son module (non réglable) étant situé dans le nez de la motoneige, à proximité du régulateur de tension.

YamahaNouv_Scoot.JPG

Nouvelle calibration d’embrayages

Tous les modèles Sidewinder seront livrés avec une nouvelle calibration des embrayages pour 2019, cela dans le but d’accroître la performance tout en diminuant la température de la courroie pour ainsi en améliorer la durabilité.

Châssis

Nouvelles commandes Stealth

Tout comme leurs consœurs chez Arctic Cat, les modèles Sidewinder de Yamaha ont adopté pour 2019 un ensemble comportant un nouveau maître-cylindre de frein et de nouvelles commandes que l’on a surnommé Stealth. Premièrement, le nouvel ajout au système de freinage, c’est-à-dire le maître-cylindre, est fabriqué par Hayes (tout comme l’ancien), mais celui-ci marque le retour à une configuration axiale (plutôt que radiale comme l’ancienne version) et est doté d’un levier à configuration plus courte et ergonomique. Ce dernier est fabriqué en composite (plutôt qu’en alu), un choix censé être moins froid pour les doigts du pilote en raison de la conductivité thermique inférieure du composite comparativement à celle de l’aluminium. Enfin, on nous dit que ce nouveau maître-cylindre rehausse l’avantage mécanique en augmentant la force de freinage et améliorant la capacité de modulation. Par contre, il requiert une plus longue course du levier.

​​​​​​​YamahaNouv_Stealth.jpg

Alors que l’ancien maître-cylindre était de configuration radiale, c’est-à-dire avec levier en position perpendiculaire au cylindre, le nouveau Stealth marque le retour à un design axiale où le cylindre est dans le même axe que le levier, soit parallèle au guidon.

Quant aux commandes, celles-ci sont entièrement nouvelles. Du côté droit, le bloc pour la manette des gaz et l’interrupteur d’urgence sont maintenant séparés, l’interrupteur passant à un design à bouton-poussoir plus traditionnel qui s’avérera plus simple et efficace à utiliser. On nous dit que la nouvelle manette des gaz est grandement inspirée de celle que l’on trouve sur l’ancienne Apex.

YamahaNouv_manette.jpg

Le bloc de commande gauche est aussi entièrement nouveau, incorporant les contrôles pour la marche arrière, ainsi que les chauffe-mains et chauffe-pouce, ces derniers étant maintenant réglables à quatre positions plutôt que deux comme par le passé; cette modification sera certainement bien appréciée par tous. Enfin, dans le cas des modèles munis de la suspension iQS (la SRX LE et la L-TX LE), le réglage des amortisseurs se fait également à même ce nouveau bloc de commande.

YamahaNouv_commande_gauche.jpg

Nouveau sac de tunnel

Les nouvelles versions LE de la famille Sidewinder (les SRX, L-TX, X-TX, B-TX et M-TX), ainsi que la Sidewinder L-TX DX, sont équipées d’un nouveau sac de tunnel amovible. Installé par le concessionnaire, ce sac, qualifié de taille moyenne dans la littérature du fabricant, est de fabrication semi-rigide et conçu pour être résistant à l’eau. Son côté amovible est assuré par l’utilisation d’attaches « quart de tour », celles-ci étant situées à l’intérieur du sac afin qu’elles demeurent non seulement discrètes, mais également propres et faciles à utiliser.

YamahaNouv_sac.JPG

Sidewinder SRX LE

YamahaNouv_SRX.jpg

Le retour du nom historique SRX pour une motoneige Yamaha pleine grandeur est un événement significatif pour le fabricant. Conçue pour être le coq de l’industrie sur le plan de la performance, son coloris bleu et blanc assure qu’elle ne passera pas inaperçue. On l’a aussi dotée d’un nouveau pare-brise extra-bas (comme tous les modèles LE, d’ailleurs) pour compléter son allure « racer ». Elle reçoit aussi un sac à lunettes et un banc (de sentier) chauffant.

Sidewinder L-TX LE

En plus de lui donner un coloris « haute visibilité », on a revu le rapport de démultiplication sur la Sidewinder L-TX LE pour le réduire de 21/41 à 24/50, soit une réduction d’environ 6,3 %, et ce, dans le but d’améliorer l’accélération.

Sidewinder X-TX LE

Après une année d’absence en 2018, la Sidewinder X-TX LE est de retour pour 2019 en reprenant essentiellement les caractéristiques de la version 2017, dont un siège de montagne chauffant et un guidon avec sangle de montagne. On y retrouve aussi un sac à lunettes ainsi qu’un coloris qui rappelle la SRX.

Sidewinder X-TX SE

Après avoir été retirée de la version 2018, la sangle de montagne apparaîtra de nouveau sur le guidon de l’édition 2019 de la Sidewinder X-TX SE.

Suspension

Système iQS

Tout comme celui que l’on retrouve sur certaines de ses consœurs Arctic Cat, Yamaha nous propose un nouveau système de suspension à ajustement électronique appelé Intelligent Quick Switch (ou iQS) sur deux de ses modèles haut de gamme pour l’année modèle 2019 (les Sidewinder SRX LE et L-TX LE). En fait, il s’agit d’un système basé sur les amortisseurs Fox QS3 à amortissement de compression réglable à trois positions, ces derniers étant maintenant tous dotés d’un module de commande de la suspension alimenté par les commandes émanant du contrôle situé dans le bloc du guidon gauche. On nous dit que les changements de réglage s’effectuent en moins d’une seconde. Notez que les trois amortisseurs intégrés au système, soit les deux de la suspension avant et celui en position arrière dans la suspension Dual Shock, s’ajustent ensemble et simultanément.

YamahaNouv_iQS.jpg

Chaque amortisseur iQS est muni d’un moteur à pas qui effectue le travail de modifier le réglage de l’amortissement en compression en tournant le bras lié au mécanisme responsable d’altérer le flux d’huile à l’intérieur.

Essieux et roues de renvoi

Les diverses configurations de la suspension arrière Dual Shock (soit les versions 137, 151, 153 et 162) ont toutes subi une mise à niveau ciblant leurs essieux et roues de renvoi dans le cadre de révisions censées améliorer leur durabilité. Plus précisément, la disposition comportant deux roues arrière rejointes par des moyeux cède sa place à un nouvel essieu à plus grand diamètre et des roues indépendantes. Dans le cas de la Dual Shock 137, on fait appel à trois roues de renvoi, alors que les versions à chenille de 358,14 cm (141 po) et plus seront dotées de deux roues. Il est à noter que le diamètre des roues de renvoi est supérieur aux années précédentes, passant à 20,3 cm (8 po), ce qui devrait aider à réduire légèrement la résistance au roulement.

YamahaNouv_Essieu_137+141.jpg

La configuration des modèles à chenille de 347,98 cm (137 po) (à gauche) et celle des motoneiges à chenille plus longue (à droite).

Sidewinder SRX LE

Motivés par l’objectif de fabriquer la motoneige de série la plus rapide au monde, les ingénieurs de Yamaha ont apporté divers changements à la Sidewinder L-TX pour la transformer en SRX. Cherchant à diminuer sa hauteur de conduite (et donc à améliorer son profil aérodynamique, sans parler de sa conduite en sentier), on a remplacé les ressorts hélicoïdaux à taux simples utilisés sur les amortisseurs avant et central par des ressorts à double taux, soit un ressort avec taux initial plus souple (et un taux final inchangé, c’est-à-dire identique à celui de la L-TX). Quant aux ressorts à torsion dans la suspension Dual Shock SR 137, ceux-ci ont à présent moins de précharge tout en préservant le même taux final. Ces changements ont pour effet d’augmenter la flèche statique (soit l’affaissement des suspensions sous le poids de la motoneige), abaissant ainsi la hauteur de conduite sans compromettre les débattements des suspensions qui demeurent de 25,4 cm (10 po) à l’avant et de 34,3 cm (13,5 po) à l’arrière.

YamahaNouv_ressort_SRX.jpg

On a adoucit le début de course du ressort en utilisant des spirales plus rapprochés et à un angle plus plat à son extrémité inférieure.

Sur le plan du choix des amortisseurs, des Fox 1.5 Zero iQS sont logés dans la suspension avant SRV, alors que l’on trouve un Fox Zero 1.5 (non ajustable) dans la position centrale et un Fox 2.0 Zero iQS à l’arrière de la Dual Shock SR 137. Tel que mentionné plus tôt, les unités iQS sont toutes réglables à trois positions en amortissement de compression, et ce, en mode électronique par le système iQS.

La chenille est un autre élément critique dans la conception d’une motoneige prévue à des fins spécifiques du fabricant. On a donc choisi de munir la nouvelle SRX d’une chenille RipSaw (de Camso) de 347,98 x 38,1 x 2,54 cm (137 x 15 x 1 po), ses talons de hauteur modeste permettant de réduire la traînée causée par l’effet ventilateur et haussant ainsi la vitesse de pointe. Enfin, on a opté pour une fabrication à deux plis, améliorant la durabilité et la rendant plus résistante en cas de cramponnage.

YamahaNouv_chenille_SRX.jpg

La chenille est agrafée sur toute sa longueur, ce qui réduit le frottement et, sans grande surprise, maximise la performance à vitesse de pointe.

Sidewinder L-TX LE

La Sidewinder L-TX LE est dotée des mêmes amortisseurs (et du même système iQS) que sa consœur SRX, bien que la L-TX ne fasse pas appel à des ressorts conçus pour diminuer la hauteur de conduite. La chenille RipSaw II à talons de 3,18 cm (1,25 po) de l’an dernier cède la place à une Cobra à talons de 4,06 cm (1,6 po), celle-ci améliorant son accélération, son freinage et son rendement, tant dans la neige poudreuse que dans la neige démêlée.

YamahaNouv_Cobra.jpg

Sidewinder X-TX LE

YamahaNouv_X-TX_LE.jpg

Si l’on se fie au choix de composants, on peut penser que le mandat de la version LE de la Sidewinder X-TX est plus axé sur le hors piste que celui de sa consœur SE. Primo, le train avant de la LE fait appel à la même suspension avant que sa consœur B-TX, soit la version avec un écart réduit entre les skis (réglable entre 100,33 à 105,41 cm [39,5 à 41,5 po], plutôt que 106,68 à 109,22 cm [42 à 43 po] sur la version SE) et des bras de pivot de montagne plus profilés avec un angle de chasse plus détendu (soit de 27 degrés plutôt que 17 sur les modèles de sentier). Il s’agit ici d’un changement visant à rendre la LE plus performante dans la neige profonde, ceci au détriment de sa performance en sentier. Secundo, on retrouve le ski de montagne du fabricant, maintenant offert en coloris bleu, et des amortisseurs Fox Zero 1.5 QS3 ajustables en compression.

À l’arrière, la suspension Dual Shock SR 141 est retenue, son design non couplé se prêtant bien à une vocation hors piste. Elle reçoit des nouveaux rails de glissière comprenant un nouvel ensemble de roues de support avant, désormais montées à l'extérieur. Ce changement permet de libérer l’espace nécessaire pour accommoder le réservoir de l’amortisseur central Fox Zero 1.5 QS3 (une version 2.0 fait le travail à l’arrière). Enfin, une chenille Backcountry X (de Camso), aux dimensions de 38,1 x 358,14 x 4,45 cm (15 x 141 x 1,75 po), accroît ses capacités le temps venu de se lancer à l’aventure dans la neige sans fond.

Sidewinder B-TX LE

La Sidewinder B-TX LE revient pratiquement identique à celle de l’an passé, sauf pour une mise à niveau du design des rails de glissière dans la suspension arrière. Plus précisément, on a installé un deuxième ensemble de roues de support avant, celles-ci montées à l’extérieur de manière à ne pas interférer avec le réservoir de l’amortisseur central. Ainsi, on a pu éliminer les grattoirs utilisés par le passé. Enfin, pour des considérations strictement esthétiques, les skis de montagne sont maintenant bleus plutôt que noirs (ce qui s’applique également à la Sidewinder M-TX LE).

Sidewinder X-TX SE

La Sidewinder X-TX SE emboîte le pas au reste de la gamme des motoneiges hybrides du fabricant en disant adieu aux amortisseurs Fox Float, ces derniers étant remplacés par des unités Fox Zero QS3 ajustables en compression aux quatre coins, soit une version 2.0 dans la position arrière de la suspension Dual Shock SR 141 et des amortisseurs 1.5 au centre et à l’avant.

SRX120R

YamahaNouv_120R.jpg​​​​​​​

La SRX120R reçoit des roues de renvoi redessinées pour 20