L'Atelier

La vérification des valves

Publié le 16 décembre 2012 - Stéphane Miville

Salut les mordus!! Il est fort probable que vous êtes nombreux à avoir accumulé beaucoup de kilomètres au compteur. Tous les automnes, on parle de la préparation de présaison de nos bolides; plusieurs points doivent être vérifiés, notamment carburateurs, poulies, carter de chaîne, roulements, suspension, etc. Toutefois, avec la venue des moteurs à quatre temps, d’autres aspects doivent maintenant faire l’objet d’une attention particulière.

Il est vrai qu’il y a quelques années, lorsqu’on parlait de l’ajustement des valves d’un moteur à quatre temps dans le monde de la motoneige, on passait pour un extraterrestre, mais aujourd’hui, les quatre fabricants offrent des motoneiges munies d’un moteur à quatre temps qui exige d’autres types de vérifications. La vérification des valves est l’une des procédures à effectuer, non pas à chaque saison, heureusement, mais plutôt en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Il est donc important de suivre les recommandations du fabricant. Pour effectuer une telle vérification, il vous faudra une certaine expérience et des connaissances en mécanique, car malheureusement, les valves sont rarement faciles d’accès et la procédure requiert le démontage de plusieurs pièces. Si l’ajustement demeure correct et qu’aucune modification n’est nécessaire, vous n’aurez pas à démonter les arbres à came, mais dans le cas contraire, leur démontage sera nécessaire. 

Pour illustrer la procédure à suivre, nous allons vérifier les valves d’une motoneige Z1 Turbo 2011 d’Arctic Cat. Bien que les pièces à démonter soient différentes d’un fabricant à l’autre, le système d’activation des valves est identique dans la majorité des cas (c’est-à-dire que les fabricants utilisent majoritairement un système d’activation directe des soupapes à cales sous godet). Ce que nous devons vérifier est l’espacement entre l’arbre à came et les poussoirs qui s’appuient sur les valves (parfois appelées soupapes), chose que nous ferons à l’aide d’un jauge d’épaisseur à lames (feeler gauge).

Photo jauge d'épaisseur à lames

Le Rotax 4-TEC 1200 utilise un système de doigts de poussée (comme celui-ci) pour activer les soupapes, faisant du tricylindre de BRP le seul moteur de motoneige à quatre temps actuellement en production à ne pas utiliser un système d’activation à cales sous godet.

Sur le modèle Z1, il faut, en premier lieu, démonter le banc et toutes les pièces de carrosserie, pour ensuite déplacer le réservoir à essence afin d’avoir accès au couvercle des valves.

Par la suite, nous devons démonter le tuyau d’admission qui conduit l’air au papillon ainsi que le câble de l’accélérateur. Enfin, après avoir déplacé les petits tubes et déconnecté les capteurs, nous sommes prêts à retirer le couvercle des valves.

La vérification

Tout est maintenant en place pour vérifier l’ajustement des valves. Votre concessionnaire peut vous fournir l’espacement ou le jeu que vous devriez retrouver entre l’arbre à came et les poussoirs. Habituellement, l’espace mort entre les valves d’admission diffère de celui entre les valves d’échappement. En effet, le jeu du côté de l’échappement est supérieur étant donné que les soupapes d’échappement doivent subir des températures largement supérieures; il faut donc prévoir plus de place pour l’expansion. Par exemple, dans le cas du moteur de la Z1 Turbo, on devrait avoir un espacement qui se situe entre 0,0039 et 0,0078 pouce pour les valves d’admission, et entre 0,0118 et 0,0157 pouce du côté de l’échappement.  Les valves d’admission sont situées sous l’arbre à came arrière.

Voir photo à droite: Pour insérer notre jauge, on tourne la poulie motrice de façon à ce que le premier excentrique pointe vers le haut.

Idéalement, on sélectionne la valeur minimale sur la jauge et on l’insère entre l’arbre et le poussoir. Si la jauge entre facilement, on augmente l’épaisseur jusqu’à ce qu’on ressente une certaine résistance lors de son insertion. Si la valeur obtenue correspond aux spécifications du fabricant, la valve est correctement ajustée. Il faut donc effectuer ce test pour chacune des valves. Il est important de noter les mesures obtenues, car si vous devez modifier l’ajustement de l’une d’entre elles, vous devez savoir si vous devez diminuer ou augmenter l’espacement.

L’ajustement

Avant d’entreprendre l’ajustement des valves, placez le piston du côté de l’embrayage au point mort haut; vous pouvez utiliser un grand tournevis en l’insérant avec précaution dans l’orifice de la bougie.

À ce moment, vous devriez retrouver la configuration des arbres à came telle qu’elle apparaît sur la photo, c’est-à-dire avec les flèches formant un angle de 90 degrés vers l’arrière pour l’arbre à came de l’admission et vers l’avant pour celui de l’échappement.  Si vous ne retrouvez pas cette configuration, tournez la poulie d’un tour complet et vous devriez obtenir exactement cette position.

Si une valve doit être ajustée, il faut alors démonter les arbres à came. En premier lieu, il faut retirer le tendeur de chaîne situé à l’arrière du moteur. Démontez le boulon d’ajustement et ensuite les deux boulons qui retiennent le tout.

Maintenant, retirez les boulons qui retiennent l’arbre à came de l’admission; notez qu’il est important de porter une attention particulière à la chaîne pour la retenir vers le haut du moteur.  Démontez ensuite le deuxième arbre à came, celui de l’échappement, et sécurisez la chaîne afin qu’elle demeure en place.

Lorsque les arbres à came sont retirés, il faut ensuite enlever le poussoir avec l’aide d’un aimant et, enfin, remplacer la cale (shim) par celle qui donnera l’espacement indiqué dans les spécifications du fabricant. Il faut donc calculer ce qu’il faut enlever ou ajouter à la cale actuelle.

Une fois les modifications effectuées, replacez les arbres à came dans la bonne position. Assurez-vous que toutes les pièces sont bien lubrifiées avec de l’huile à moteur avant de les replacer. Assurez-vous que le moteur n’a pas bougé et que le piston du côté embrayage est toujours au point mort haut. En gardant une certaine tension sur la chaîne, replacez l’arbre à came de l’échappement en premier, en vérifiant que les marques pointent vers le haut et vers l’avant, et sont alignées avec le bord du moteur. Fixez l’arbre avant d’entreprendre la pose du deuxième.

Installez maintenant l’arbre à came de l’admission, en vérifiant que la chaîne soit bien tendue entre les deux. Vous devriez maintenant retrouver exactement 16 pines entre les deux marques qui pointent vers le haut.


 

Par la suite, avant de replacer le tendeur de chaîne, retirez le boulon d’ajustement, repositionnez l’ajustement au minimum et replacez le tendeur ainsi que le boulon qui poussera l’ajustement adéquatement sur la chaîne. Replacez ensuite le couvercle des valves et tout le reste. Il est important de respecter les directives pour le serrage des différents boulons. Ainsi, vous éviterez de subir des bris plus couteux et de perdre beaucoup de temps…

Bien que notre exemple soit basé sur un modèle Arctic Cat, la façon d’ajuster les valves sur une motoneige Yamaha ou Polaris (et certains Ski-Doo) est identique.

Bonne mécanique!!!

Ces articles pourraient vous intéresser