Destinations

Des montagnesde neige !

Publié le 17 septembre 2017 - Yves Ouellet

Toujours émerveillé, toujours enthousiaste, Luke Dobbs s’amuse comme un enfant au sommet des montagnes enneigées du Colorado. Il ne demande qu’une chose : partager « ses montagnes » avec les motoneigistes du Québec.

La première fois que les Québécois ont entendu parler du Colorado, c’est probablement par l’intermédiaire du bel Alexis des Pays d’en haut : l’exilé du Colorado. Plus près de nous, les adeptes de MétéoMédia entendent régulièrement parler de ces tempêtes de neige qui naissent au Colorado et viennent mourir chez nous. Pour leur part, les amateurs de sports professionnels connaissent bien les Avalanches, pour ce qui est du hockey, les Broncos pour le football… et les Nuggets pour le basketball.

Avec le projet de Justin de légaliser le cannabis, le Colorado est apparu dans l’actualité puisqu’il s’agit du premier État à en avoir légalisé la vente et la possession. Plus récemment, le Colorado a affirmé sa différence en étant l’un des seuls États du centre des États-Unis à voter démocrate, avec le Nouveau-Mexique, et depuis, il tient le flambeau contre Trump. On peut donc vouloir boycotter les États-Unis comme touriste, comme certains le disent, mais le Colorado, comme la Californie, fait bande à part et c’est ce qui m’a attiré, tout comme le vaste éventail de sports d’hiver que cet État propose au milieu des Rocheuses. Les motoneigistes, en particulier, peuvent y vivre une expérience intense, excitante et dépaysante.

Grand Mesa, la montagne…

Grand Junction, près de la région viticole de Palisade, se révèle une ville fascinante où il semble faire bon vivre. Son centre-ville détient un record de sculptures publiques magnifiques ainsi qu’un nombre étonnant de galeries d’art, d’antiquaires, de libraires et de restos sympathiques en plus de nombreuses microbrasseries – une véritable spécialité du Colorado. Bref, gros coup de foudre pour ce pied-à-terre idéal pour les motoneigistes.

D’ailleurs, à moins d’une heure de Grand Junction par la spectaculaire route 65, le massif enneigé de Grand Mesa est considéré comme ayant le plus grand sommet de montagne plat au monde. On y compte plus de 200 lacs de pêche ainsi que la forêt nationale Grand Mesa. Pour s’y rendre, le Grand Mesa Scenic Byway, qui file au creux de la saignée des canyons, est une des routes les plus impressionnantes où j’ai eu l’occasion de rouler.

Si on cherche un comparatif québécois, on peut dire que le massif de Grand Mesa se compare aux monts Valin, mais en cinq fois plus grand et trois fois plus haut. En fait, on dit de lui qu’il s’agit « d’une île en plein ciel »!

En ce vendredi, la population a beau se prélasser sur les terrasses de Grand Junction, à une heure de là, sur cet immense plateau, l’hiver sévit bel et bien. Même s’il n’a pas vraiment neigé depuis deux semaines et que le vent fou balaie la neige violemment, on trouve ici un terrain de jeu phénoménal et quasi vierge à ratisser.

On parle d’un territoire incroyable de 1 300 km² comportant plus de 600 kilomètres de sentiers entretenus, une moyenne annuelle de près de quatre mètres de neige et l’infini à explorer pour la pratique hors piste, et ce, jusqu’à 3 400 mètres d’altitude.

Le tout est magique, surtout en compagnie de Luke Dobbs, un pro génial, guide expérimenté et chaleureux, fou de motoneige et de sa montagne. Il est propriétaire du Grand Mesa Lakes Lodge, qui offre hébergement et restauration en plus d’assurer la location et organiser des forfaits sur mesure qu’il guide lui-même.

Tout un personnage!

Pour Luke Dobbs, véritable légende vivante, la motoneige est un prolongement du corps. C’est ce que j’ai conclu en le voyant tracer des cercles dans la poudreuse en posant son bras dans l’axe de rotation. « Je suis un homme des bois et je ne me sens pas bien en ville », affirme celui qui vit sur la montagne toute l’année. Guide de chasse, de pêche et de motoneige depuis sa tendre jeunesse, il est intensément passionné et entier, professionnel, prudent et chaleureux. Se dévouant corps et âme à sa pourvoirie, Mesa Lakes Lodge, il demeure farouchement fidèle à sa famille et à ses activités artistiques, puisqu’il dessine également beaucoup et avec un talent certain. Luke affiche aussi une approche ouverte en affaires qui lui permet de travailler en collaboration étroite avec les quelques autres pourvoyeurs de sa région.

Luke Dobbs guide à motoneige et enseigne les techniques qui permettent de réaliser les figures de haute voltige qu’il réalise avec une facilité déconcertante. En même temps, il respecte les limites de chacun, dont moi, et plutôt que sur la performance, il met essentiellement l’accent sur les beautés et l’unicité de celle qu’il appelle jalousement « sa montagne », comme je me permets parfois de parler de « mon fjord » au Saguenay. Bref, on se rejoint dans l’amour de notre coin. D’ailleurs, cette fierté est aisément perceptible lorsqu’il se dresse au haut de la paroi de basalte volcanique, pointant du doigt la gigantesque Grand Valley sur laquelle trône le Mont Garfield et les falaises de Book Cliffs.

À quoi s’attendre?

C’est en faisant de la motoneige à l’extérieur qu’on se rend compte à quel point le Québec est unique et exclusif. Trouver une proposition d’expérience à motoneige qui justifie l’investissement du voyage n’est pas évident. Luke Dobbs n’a aucune idée de la façon dont ça se passe au Québec, mais ce qu’il propose vaut le coup, et plus encore si on profite du voyage pour visiter quelques endroits au Colorado, faire du ski alpin et prendre quelques jours à Denver

Au départ, Luke ne fait que du sur-mesure et vous offrira une semaine complète de motoneige si c’est ce que vous voulez. Vous voulez plus de sentier? Où plutôt plus de pratique hors piste? C’est votre choix. Il peut aussi mettre sur pied un programme qui permet de voyager d’une pourvoirie à l’autre et d’y résider, ce qui s’avère plus intéressant. Les pourvoiries ne sont pas des établissements cinq étoiles, mais plutôt des relais montagnards typiques et chaleureux. L’hébergement reste sommaire et la bouffe est bonne.

Sur Grand Mesa, malgré qu’il s’agisse d’un plateau, on découvre un relief diversifié avec plusieurs escarpements intéressants, beaucoup d’espaces découverts, des forêts de conifères, des sommets à gravir et des plans d’eau – tout ça dans le décor ahurissant de la couronne montagneuse des Rocheuses qui encadre le panorama.

Et le Colorado?

Qu’est-ce que le Colorado peut bien offrir d’irrésistible aux voyageurs québécois? D’abord, plusieurs des plus grandes stations de ski alpin et de sports de glisse en Amérique du Nord : Steamboat, Aspen-Snowmass et Vail en particulier. Aussi, un environnement montagneux tout à fait spectaculaire qui ne cesse de nous émerveiller au fil de la route tracée au creux des canyons. Le climat semi-aride doux et ensoleillé assure un bon confort malgré l’altitude et ses effets. Même s’il n’y a pas de neige au pied des montagnes, ces dernières en sont recouvertes d’une couche épaisse.

Autre particularité régionale, on y trouve un très grand nombre de bains thermaux de styles on ne peut plus variés. Quoi de plus agréable que de se laisser tremper dans les eaux minérales chaudes après une bonne journée de sport d’hiver?

Petit détail non négligeable : le Colorado compte également plus de 300 microbrasseries et affiche sans retenue une véritable passion pour ses bières. On y développe aussi d’excellents vins et whiskeys ainsi que plusieurs produits agroalimentaires remarquables, dont l’agneau et le bœuf.

Son riche terroir inspire grandement ses chefs et rehausse toutes les cartes, tant pour les tables de fine cuisine que les tables des microbrasseries. À cela ajoutons une qualité et une diversité d’hébergement qui ne se dément pas, de même qu’un accueil extrêmement sympathique. Sans oublier des paysages à couper le souffle, surtout la fameuse Highway 70, et plusieurs villes dotées de centres-villes historiques merveilleusement aménagés, dont Fort Collins et Grand Junction où je conseille vivement de faire un arrêt avant de se diriger vers Grand Mesa. Une recommandation d’hôtel? SpringHill Suites au centre-ville.

Terminons l’aventure à Denver, une capitale jeune, festive, sécuritaire qui compte un nombre record de microbrasseries, de pubs et d’excellents restaurants. C’est déjà pas mal!

À savoir…

Tourisme Colorado 

Tourisme Grand Junction

Mesa Lakes Lodge 

Ces articles pourraient vous intéresser