Destinations

Svalbard: les motoneigistes au bout du monde!

Publié le 17 décembre 2017 - Yves Ouellet

Vous n’avez probablement jamais entendu ce nom, mais on ne peut pas pour autant vous accuser d’ignorance. En effet, très peu de gens connaissent cet archipel norvégien situé tout au nord de la Scandinavie. Il occupe une partie de l’Arctique située entre le 78e et le 81e parallèle.

Longyearbyen, capitale du vaste archipel, se trouve sur l’île du Spitzberg où vit la très grande majorité de la population d’environ 2 200 habitants. Longyearbyen est donc trois degrés de latitude plus au nord que le nord de la Terre de Baffin. Au 81e parallèle, on se retrouve sur l’une des terres les plus nordiques du globe, à proximité du pôle Nord.

Le tourisme a littéralement explosé à Longyearbyen au cours des 20 dernières années et la petite ville loge maintenant près de 100 000 visiteurs par année, en plus de recevoir des dizaines de milliers de croisiéristes qui y débarquent pour quelques heures ou qui viennent pour embarquer, comme moi, sur le navire de recherche et de croisière Akademic Ioffe de la compagnie canadienne One Ocean Expeditions. Plusieurs de ces personnes choisissent d’y venir l’hiver pour, entre autres, faire de la motoneige durant la longue nuit arctique, alors que le soleil ne montre même pas le bout du nez. Bref, au moment où les aurores boréales sont visibles 24 heures sur 24.

Découverte surprenante

En débarquant à Longyearbyen, après trois heures de vol franc nord à partir d’Oslo, la capitale de la Norvège, la première chose qui m’a frappé c’est le nombre incroyable de motoneiges « remisées » pour l’été dans l’arrière-cour des maisons. D’après Kai-Roger Petersen, représentant chez le principal concessionnaire et locateur de l’endroit, Hurtigruten Svalbard, la ville doit compter au moins 2 200 motoneiges pour environ 1 800 habitants. C’est une véritable passion collective, un outil de loisir indispensable pour la chasse au renne et un mode de transport essentiel pour aller à la chasse ou se rendre au petit chalet que tout le monde possède dans l’arrière-pays, près des glaciers.

En été, les machines sont tout simplement regroupées puis laissées à l’air libre, au mieux sur une plateforme de bois et recouvertes d’une toile. Souvent, le traîneau reste attaché avec tous ses bidons d’essence et l’étui de la carabine demeure bien fixé à l’arrière du siège. En effet, ici, on ne part jamais sans sa carabine ou son fusil, car les ours polaires rôdent partout dans les parages, 12 mois par année. Que l’on parte en ski, à vélo, à pied, en raquettes ou à motoneige, le fusil fait toujours parti de l’équipement de base.

Les touristes, quant à eux, sont rarement des motoneigistes aguerris, selon Kai-Peter : « Ils viennent ici pour vivre une expérience nouvelle, comme une initiation de quelques heures à la motoneige dans un environnement arctique, sur les glaciers, durant la nuit polaire. Les visiteurs peuvent aussi vivre l’aventure le reste de l’année, même en été, sur les glaciers, seuls ou en compagnie de guides. Hurtigruten Svalvard dispose de 200 motoneiges en location, ce qui constitue quand même une flotte très importante pour un tel milieu.

Quant aux motoneigistes locaux, ils bénéficient de quelques kilomètres de pistes relativement entretenues pour entrer et sortir de la « ville » pour ensuite y aller au pif sur un territoire qui, bien qu’il se trouve dans le Grand Nord, est beaucoup moins enneigé qu’on ne le croirait. Sous un climat désertique, la neige est infiniment moins abondante que chez nous et, surtout, elle est toujours balayée par les vents qui règnent en maître absolu sur ces espaces nus. C’est ce qui explique, selon Kai-Roger Petersen, l’omniprésence de motoneiges de tourisme. « Il y a bien quelques jeunes qui ont des motoneiges de montagne mais ce n’est pas très utile ici. »

On dit souvent que la motoneige n’est pas très populaire en Europe et difficilement praticable à cause des nombreuses interdictions. Ce n’est définitivement pas le cas des résidents de Longyearbyen pour qui la motoneige est véritablement un loisir pratiqué par tous, une passion et un mode de vie.

Ces articles pourraient vous intéresser