En nature

L'écureuil gris de l'est !

Publié le 16 février 2020 - Francine St-Laurent

Beding-bedang… Diable! quel est ce vacarme qu’on entend dans les arbres? Ah, je vois… deux écureuils qui se poursuivent dans les branches. Ce type de scène est fréquent. Les écureuils sont territoriaux, voilà pourquoi il est courant de voir un écureuil en chasser un autre, de le voir courir après autour d’un arbre ou encore de voir un mâle poursuivre une femelle en chaleur. Cependant – je vais peut-être vous étonner –, ces petites bestioles sont rapides et peuvent atteindre facilement 25 km/h sur le sol.

Chose curieuse, on peut apercevoir parfois un écureuil tout noir et on se demande d’où il sort. On pourrait penser que c’est une autre espèce d’écureuil. Or, détrompez-vous : il s’agit bel et bien de l’écureuil gris de l’Est (Sciurus carolinensis). L'écureuil noir est en réalité une variété du gris.

Il n’est pas rare d’en observer dans la région de l’Outaouais. Il existe également une variante de couleur rousse. Certains peuvent même avoir un pelage bicolore – un corps noir avec une queue rousse, par exemple. Aussi, une portée peut être composée d’écureuils gris et noirs. Chez nos voisins américains, on a même observé de petites populations d’individus entièrement blancs. Certains sont de couleur cannelle. Il existe sept espèces d’écureuils au Québec : l’écureuil gris, l’écureuil roux, le tamia rayé, le tamia mineur (communément appelé suisse), le Petit polatouche, le Grand polatouche (écureuils volants) et enfin notre belle marmotte commune. Eh oui, notre « siffleux » fait partie de la famille des écureuils, c’est-à-dire des sciuridés.

Observation des écureuils

L’écureuil n’hiverne pas. Si vous vous arrêtez en motoneige et que vous apercevez sur la neige des coquilles de glands, de noix de caryer ou des cônes d’épinette, par exemple, dites-vous qu’il n’est pas très loin. Si vous désirez utiliser davantage vos talents de Sherlock Holmes, alors regardez s’il n’y aurait pas de petites traces qui ressemblent à deux points d’exclamation (!!) dans la neige. Vous noterez peut-être aussi des petits trous indiquant que la petite bête a creusé pour récupérer ses provisions qu’elle a cachées durant l’automne. Toutefois, il est fort probable qu’il vous ait vu bien avant que vous n’ayez pu l’apercevoir. Il lancera alors un cri d’alerte qui consiste à un claquement rapide, couc, couc, couc. Il agitera également sa queue frénétiquement pour alerter ses congénères : « Attention, mes amis, danger à l’horizon! »

L’animal qui plantait des arbres

L’écureuil passe la majorité de sa vie dans les arbres pour se mettre à l’abri de ses prédateurs (oiseaux de proie, mouffettes, ratons laveurs, martres, etc.). Quand il en descend, c’est pour se nourrir ou cacher sa nourriture. Il est capable de retrouver ses provisions grâce à son incroyable odorat, car, croyez-le ou non, il peut sentir ses petites cachettes de nourriture sous un mètre de neige! Par contre, les provisions qu’il ne parvient pas à trouver germeront et produiront d’autres arbres.

Une peste pour l’Europe

Saviez-vous que l’écureuil gris de l’Est est originaire d’Amérique du Nord et qu’il a été introduit dans plusieurs pays? Grave erreur, car en Europe, il est actuellement considéré par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme l'une des cent espèces exotiques envahissantes les plus menaçantes pour la biodiversité. On lui reproche notamment de véhiculer un virus mortel contre lequel l’écureuil roux d’Europe n’est pas immunisé. Ce virus fatal expliquerait la disparition de l’écureuil roux dans certaines parties de l’Europe. 

Le subterfuge

Savez-vous ce que fait l’écureuil quand il se sent soudainement observé pendant qu’il creuse pour cacher sa nourriture? Eh bien, il fait semblant de l’enterrer à cet endroit quand en réalité il la conserve précieusement dans ses bajoues pour aller l’enterrer plus loin. Il utilisera le même stratagème pour un humain qui l’observe assis sur un banc public. Eh oui, notre petite bête s’imagine que vous êtes bien capable, vous aussi, d’aller voler sa noix appétissante après son départ.

Note importante :

Il est à noter que nul ne peut pourchasser, mutiler ou tuer volontairement un animal avec un véhicule, une motoneige, un aéronef ou une embarcation motorisée.

Ces articles pourraient vous intéresser