Portraits d'entreprises

AIRMEDIC : PRÈS DE VOUS EN TOUT TEMPS

Publié le 16 novembre 2020 - Valérie Ménard

La passion d’un homme peut souvent mener à des accomplissements extraordinaires. C’est d’ailleurs sa passion pour l’aviation qui a mené un entrepreneur chevronné à créer une institution dans le monde du sauvetage : Airmedic.

Airmedic a vu le jour au début des années 2000 en tant qu’organisme sans but lucratif (OSBL). Après avoir été privatisée en 2012, l’entreprise fut rachetée en 2015 par un propriétaire unique : Stéphane Huot, président du Groupe Huot. Magnat de l’immobilier, M. Huot carbure à la passion. Entrepreneur émérite, il accumule les réussites. C’est lors de son premier vol en hélicoptère à Las Vegas qu’il se découvre une passion pour l’aviation. Il est depuis devenu lui-même pilote d’hélicoptère et, usant de ses qualités exceptionnelles en immobilier et en développement des affaires, il s’est lancé dans l’aéronautique. Il a d’ailleurs bâti le Complexe Capitale Hélicoptère à Québec où on retrouve sous un même toit, une école de pilotage, un centre de maintenance d’hélicoptères ainsi qu’une compagnie qui offre des tours d’hélicoptère au-dessus de Québec et les environs : GoHelico. Comme le Complexe attirait les foules, il y a installé le Resto-Bar Le Commandant (même le nom est en lien avec sa passion !!), ainsi que des salles pour accueillir des évènements corporatifs et même un traiteur. Airmedic fait donc partie de l’éventail des entreprises à succès que possède Groupe Huot.

Basée à St-Hubert, l’entreprise Airmedic possède une flotte d’appareils récents qui sont configurés en ambulances aériennes. On peut compter :

6 avions Pilatus

3 hélicoptères

Transformer un appareil en ambulance : pas si simple!

Métamorphoser un avion pour le transport ambulancier ce n’est pas une mince affaire! On doit d’abord retirer des sièges afin d’y intégrer l’espace nécessaire pour 2 civières tout en conservant des places pour le personnel médical et pour les équipements médicaux. Le tout doit être facile d’accès et pas trop lourd pour ne pas surcharger l’appareil.

Hélicoptère = vision nocturne

Lors de ma visite aux bureaux de Airmedic, j’ai fait la rencontre de M. Jean Handfield, Directeur des opérations division Hélicoptères. Il m’a informé que pour ce qui est de la flotte d’hélicoptères, TOUS les appareils sont munis d’équipement de vision nocturne.

M. Handfield m’a expliqué la raison d’être et le fonctionnement des lunettes de vision nocturne et j’ai même eu la chance de les essayer dans une totale obscurité.  Dans le noir complet, un simple filet de lumière permet de bien voir. Un pilote qui vole de nuit peut donc facilement avoir une bonne vision en ayant comme seule lumière, les étoiles, la lune ou les lumières ambiantes de la ville. C’est incroyable! Important à savoir : selon la règlementation de Transport Canada, aucun appareil ne peut être piloté la nuit et atterrir dans un endroit non éclairé en toute sécurité s’il n’est pas muni des équipements nécessaires comme les lumières search light et, tous les instruments de l’aéronef doivent être compatibles avec les systèmes de vision nocturne.

De plus, les pilotes doivent aussi évidemment piloter en portant les lunettes, posséder la certification NVG (vol de nuit) et IFR (vol aux instruments) et, doivent posséder la formation annuelle de la compagnie. Tous ces systèmes sont extrêmement dispendieux (on parle de centaines de milliers de dollars en investissement) mais grâce à eux, des vies sont sauvées chaque année. 

En discutant, M. Handfield, il a pu me raconter toutes sortes d’histoires de sauvetage qu’il a effectués au cours de sa carrière prolifique de 42 ans en tant que de pilote dont 8 chez Airmedic.  Les éléments les plus critiques selon lui sont la météo, le niveau de risque de toute mission et la capacité de la victime à déterminer la position exacte de l’incident. Une position précise diminue le temps de sauvetage et augmente le pourcentage de survie de la victime. Il faut donc penser à apporter avec soi un système de communication ou de géolocalisation.

Quand ça sonne

On m’a ensuite présenté l’équipe qui prend en charge les appels et ils m’ont expliqué la procédure :

Appel à la centrale d'urgence

Vous serez aussitôt pris en charge par le coordonnateur, un membre de leur personnel infirmier.  Celui-ci répondra à votre appel et s’informera de votre état de santé. Vu ses compétences, il vous donnera des conseils de premiers soins ainsi que les manœuvres de réanimation cardiaque à faire si nécessaire. La centrale d’urgence coordonne toute l’intervention et réquisitionne au besoin la collaboration de l’ambulance terrestre ou des autorités policières.

Préparation de l’équipage et du vol

En même temps, les données de géolocalisation sont transmises à l’interne afin d’établir un premier scénario d’affectation des équipes d’intervention disponibles. L’équipe affectée à la mission prépare le matériel médical et les équipements de soins pouvant être utilisés lors de votre prise en charge sur les lieux. Tout au long de ces étapes de préparation, le coordonnateur assure un suivi auprès du membre afin d’assurer le bon déroulement des événements.

Arrivée sur les lieux de l’incident

Tout est mis en place afin d’arriver le plus rapidement sur les lieux. Le plan de vol préalablement établi ainsi que les logiciels de localisation permettent aux pilotes de prévoir différents scénarios d’atterrissage et ce, de jour comme de nuit.

Prise en charge du membre

À noter que dans chaque vol Airmedic, l’équipe est constituée d’un paramedic de vol, qui sécurise la condition d’un patient et d’un infirmier de vol, qui administre la médication nécessaire. L’équipe va aussi collecter toutes les informations pour choisir le centre hospitalier le plus approprié en fonction de critères précis et de la priorité des soins à prodiguer.

Arrivée au centre hospitalier le plus approprié à l’état de santé de la victime

L’équipe médicale d’Airmedic communique l’information du patient aux employés du centre hospitalier (état et soins médicaux prodigués). Si une ambulance terrestre est nécessaire entre le lieu d’atterrissage de l’hélicoptère et le centre hospitalier, la même équipe suivra le patient dans le véhicule.

Un complexe à la fine pointe de la technologie

En dehors de bureaux administratifs et de salles de conférence, le complexe Airmedic de St-Hubert possède un magnifique hangar d’un blanc immaculé.

J’ai pu constater un véritable inventaire de produits médicaux : des diachylons aux civières avec incubateurs, ils ont tout ce qu’il faut pour soigner et transporter tous types de patients. 

J’ai même fait la rencontre un peu traumatisante de leur mannequin Apollo qui vaut plus de 60 000 $ et qui est conçu pour que les secouristes puissent pratiquer toutes les procédures médicales possibles.

Si jamais…

Fait important : en tant que motoneigiste, si vous faites appel à Airmedic:  prenez le temps de bien vous situer avant d’appeler. Si vous avez avec vous l’application iMotoneige, donnez-leur votre position géographique exacte pour éviter les : je suis à 5 km de l’intersection du sentier 73 à gauche… Une indication qui peut vous sembler simple sur la terre est souvent incompréhensible vue des airs.

Pour les interventions de nuit, il est important de ne pas éclairer directement vers l’hélicoptère car les lunettes augmentent la luminosité, ce qui pourrait aveugler le pilote pendant la finale. Il est bien d’éclairer le lieu d’atterrissage avec les phares de votre motoneige AVANT l’approche MAIS par la suite, lorsque l’appareil vous a repéré, vous devez ÉTEINDRE VOS PHARES. Ça peut sembler bizarre, mais les phares d’une ou plusieurs motoneiges l’aveuglent complètement lors de l’atterrissage. Il faut donc éteindre les phares et disposer sur les lieux, des réflecteurs, des cônes, dossards ou équipements réfléchissants ou, en dernier recours, une petite lumière de cellulaire.

Il est aussi essentiel de ne pas s’approcher de l’appareil sans l’approbation du pilote ou de son équipage. Parfois les atterrissages hivernaux créent des voiles de neige et on voit mal les rotors.  Il est donc dangereux de se faire happer si on s’approche sans y être invité.

Une offre spéciale pour vous!  Pour bénéficier d’une protection en toute saison, vous pouvez vous rendre sur le site web de Airmedic. De plus grâce au partenariat entre eux et la FCMQ, vous avez droit à un 13e mois gratuit avec tout achat d’une protection annuelle en utilisant le code promo : FCMQ2020. 

Ces articles pourraient vous intéresser